S.O.S. Amour

S.O.S. Amour (première de couverture) S.O.S. Amour (quatrième de couverture)

« À la recherche de son âme soeur, Nadège Devaux a exploré les réseaux de rencontres et constaté à quel point l'intolérance et les préjugés empêchent souvent les gens de véritablement se rencontrer. Pour exprimer cela, elle a créé deux personnages supeficiels et excessifs : Angélique (Anne à l'écran sous les traits de Marina Orsini) et Bernard (interprété par Pierre Brassard). Encouragés par leurs proches, chacun d'eux lance un «S.O.S. Amour» organisé (agences de rencontres, réseaux de boîtes vocales, Internet). Ils vont se rencontrer, mais sont-ils faits l'un pour l'autre? Se dirigent-ils vers une désillusion?

Pour examiner les rapports entre les hommes et les femmes sous l'angle de la «chasse», l'auteure a choisi la voie de l'humour caustique, presque celle de la caricature. «Il ne faut pas lire ce roman au premier degré, explique madame Devaux. J'aimerais qu'il fasse réfléchir. Pourquoi est-on seuls? N'est-ce pas souvent à cause de nous mêmes? Où est l'essentiel? Qu'est-ce que l'on cherche au fond? Certes, poursuit-elle, mes héros portent des jugements dévastateurs, mais c'est leur façon de s'acheminer vers un peu plus d'indulgence et d'acceptation des autres.»

S.O.S. Amour est un drôle de roman dont se délecteront particulièrement ceux qui, dans l'espoir de briser leur solitude, «chattent» sur Internet ou pensent à le faire. Sur un seul des réseaux, ils sont près de 300 000 à expérimener cette nouvelle réalité amoureuse qui prend l'allure d'un phénomène de société. Serait-ce que de nos jours, on ne fait plus autant confiance au hasard ou aux amis pour «rencontrer quelqu'un»? Le magasinage du grand Amour dans les petites annonces est-il plus efficace qu'une bouteille à la mer? »